Follow by Email

Wednesday, May 15, 2013

down town

Sunday, January 13, 2013

Liste de tous les types de handicap et les définitions



Liste de tous les types de handicap et les définitions
La liste suivante comprend tous les types de handicap incorporés dans la Boîte à outils pour l'aménagement d'un poste de travail.
La liste contient 41 articles.


Tous les catégories
Catégories destinées à tous les utilisateurs — Un choix d'options peut être considéré utile pour tout le monde, mais prend une importance particulière pour l'adaptation destinée à une personne handicapée, en raison des options avancées du composant ou du produit.


Déficience intellectuelle
Déficience cognitive — A une incidence sur la capacité de réfléchir, de se concentrer, d'exposer des idées, de raisonner ainsi que sur la mémoire. Elle diffère des difficultés d'apprentissage du fait qu'elle peut survenir à n'importe quel moment au cours de la vie, entre autres en raison d'un accident ou d'une maladie.





Déficience intellectuelle — La capacité de compréhension et les capacités de traitement de l'information des personnes atteintes de ces déficiences sont touchées au point où elles ont des répercussions sur le rendement des personnes.


Surdi-cécité
Surdi-cécité — Déficience sensorielle caractérisée par une combinaison de déficiences visuelle et auditive. Fréquemment, d'autres incapacités se produiront simultanément à ces deux déficiences. La combinaison de ces incapacités entraîne des défis importants à l'adaptation. Des solutions tactiles sont souvent appropriées.




Trouble de la dextérité (bras-main-doigt)
Trouble de la dextérité (bras-main-doigt) — Une utilisation limitée des bras et des mains rend difficiles ou impossibles les activités au cours desquelles il est nécessaire de déplacer, de faire pivoter ou de presser ensemble des objets. Cette déficience n'a pas d'incidence sur la communication verbale, mais elle complique l'utilisation du téléphone et d'un large éventail d'autres appareils.


Ne peut utiliser les doigts — Cette déficience peut avoir des répercussions importantes sur la capacité d'une personne à utiliser un clavier d'ordinateur ou une souris.


Ne peut utiliser un bras — Entraîne des difficultés à taper. Le fait de devoir constamment s'étirer afin d'utiliser une souris et les demandes croissantes sur le bras utile placent les personnes de cette catégorie à grand risque de développer des microtraumatismes répétés à leur bras utile. Une personne se retrouvant dans cette catégorie doit disposer d'un poste de travail ergonomique, en plus de tous les appareils fonctionnels appropriés.





Tremblements de la main — Entraîne des difficultés relatives à la rédaction, la saisie de texte à l'aide d'un clavier l'utilisation d'une souris, etc.


Coordination réduite — La coordination main-oeil est essentielle afin d'utiliser un ordinateur conventionnel. Le déplacement du curseur à l'écran répond à des mouvements très précis de la main sur la souris. Il est aussi nécessaire d'avoir un certain niveau de coordination et de dextérité afin de taper.


Force réduite — Fait allusion aux personnes qui sont atteintes de déficience qui les empêche d'enfoncer les touches d'un clavier, d'enfoncer le bouton d'une souris, de soulever du matériel de référence, etc. Peut nécessiter des adaptations au poste de travail afin de permettre un traitement à faible impact ou sans impact, ainsi que d'autres modifications au poste de travail.


Force réduite—Bras — Personnes qui ont une déficience les empêchant d'enfoncer les touches d'un clavier, d'enfoncer le bouton d'une souris, de soulever du matériel de référence, etc. Peut nécessiter des adaptations au poste de travail afin de permettre un traitement à faible impact ou sans impact, ainsi que d'autres modifications au poste de travail.


Force réduite -Main — Personnes qui sont atteintes de déficience les empêchant d'enfoncer les touches d'un clavier, d'enfoncer le bouton d'une souris, de soulever du matériel de référence, etc. Peut nécessiter des adaptations au poste de travail afin de permettre un traitement à faible impact ou sans impact, ainsi que d'autres modifications au poste de travail.


Microtraumatismes répétés — Très courant au cours des dernières années en raison de l'utilisation intensive de l'ordinateur. Il s'agit d'une catégorie distincte malgré le fait que plusieurs de ses symptômes se retrouvent dans d'autres catégories. Les microtraumatismes répétés sont le résultat de gestes répétitifs, dont les effets sur l'utilisateur se développent de manière graduelle. Dans les cas les plus graves, les personnes sont incapables de soulever un crayon. Il est possible de réduire les risques de microtraumatismes répétés de façon importante par le biais de postes de travail conçus de façon ergonomique, ainsi que par la formation en prévention. Toutes les personnes qui utilisent un ordinateur devraient faire de courtes pauses assez fréquemment et varier leurs activités physiques au cours d'une journée. Selon un dicton des professionnels de la santé, «il est bien plus difficile de développer des microtraumatismes répétés que de s'en débarrasser». La prévention est essentielle. Le traitement peut durer une année entière ou même davantage, et peut même nécessiter une chirurgie. Il existe des appareils fonctionnels conçus afin d'aider les personnes aux prises avec des microtraumatismes répétés à travailler dans une position plus naturelle et à mettre moins de stress sur leur corps.


Personnes âgées
Personnes âgées — Les personnes âgées ont tendance à prendre plus de temps afin d'apprendre de nouvelles habiletés, à avoir de la difficulté à mémoriser et à réagir rapidement aux instructions. De plus, plusieurs personnes âgées préfèrent recevoir l'aide d'autres humains plutôt que d'utiliser des guichets en libre service. Toutefois, ce problème pourra être surmonté par le biais d'interfaces-utilisateurs appropriées et de formation adéquate. Plusieurs personnes âgées utilisent le téléphone et le magnétoscope à cassette malgré le fait qu'elles ne sont pas familières avec toutes les fonctions offertes par ces appareils. Plusieurs des symptômes caractéristiques du vieillissement sont couverts dans d'autres catégories. Ils comprennent des problèmes d'audition, de vision, de dextérité, de mobilité et de nature cognitive. Parfois, nous pouvons être témoin de la combinaison de plusieurs déficiences découlant du processus de vieillissement. Il existe plusieurs produits interfonctionnels abordant plusieurs déficiences différentes. Ainsi, une personne vieillissante pourrait ne pas avoir besoin d'une aide technique à l'adaptation pour chacune de ses déficiences. Cela devrait être pris en considération au moment de choisir une aide technique à l'adaptation.


Déficience auditive
Déficience auditive — Déficience auditive est un terme générique qui comprend les personnes sourdes et malentendantes, faisant allusion à tous les types ou degrés de surdité pouvant entraîner des difficultés à travailler de façon traditionnelle. Elle peut avoir des incidences sur l'ensemble du spectre sonore ou uniquement sur une partie de celui-ci; la région importante de ce spectre afin de percevoir la parole se situe entre 250 et 4000 Hz. Le terme «sourd» est utilisé afin de décrire les personnes ayant une déficience auditive profonde, les empêchant de tirer avantage de l'amplification, alors que la personne malentendante s'applique aux personnes aux prises avec une déficience auditive modérée ou sévère, mais qui peuvent tirer avantage de l'amplification.


Sourd et (ou) sourd post-linguistique — Fait allusion aux personnes atteintes de déficience auditive dont la gravité empêche l'utilisation du canal auditif comme principal moyen d'expression ou de traitement de la langue et de l'information.


Malentendant — Fait allusion aux personnes ayant une déficience auditive, dont la perte d'audition est permanente ou variable, qui, avec l'aide d'un appareil, peuvent utiliser leur canal auditif jusqu'à un certain niveau comme moyen d'expression ou de traitement de la langue et de rassemblement d'information.





Difficulté d'apprentissage
Difficulté d'apprentissage — Une difficulté d'apprentissage particulière est entraînée par des problèmes dans un ou plusieurs processus liés au système nerveux central impliqués dans la perception, la compréhension et (ou) l'utilisation de concepts par l'intermédiaire de la langue (parlée ou écrite) ou de moyens non-verbaux. Elle se manifeste par des difficultés dans un ou plusieurs des domaines suivants : attention, raisonnement, traitement, mémoire, communication, lecture, rédaction, orthographe, calcul, coordination, compétences sociales et maturité affective.

Elle a des incidences sur les points suivants :
COMPRENDRE LES AUTRES
  • La façon permettant de saisir les renseignements
  • Perception (la manière dont les renseignements sont perçus)
  • Audition (qualité de la perception auditive des renseignements)
  • Vision (qualité de la perception visuelle des renseignements)
  • Touché (qualité de la perception tactile des renseignements)
INTÉGRATION
  • Comment saisir et associer de nouveaux renseignements à des renseignements plus anciens.
  • Formation de concepts.
  • Comment combiner les idées multiples.
SE FAIRE COMPRENDRE
  • Comment transmettre à d'autres personnes des renseignements qui ont été appris et assimilés.
  • Expression écrite.
  • Organisation des idées et compréhension de la progression logique.
  • Expression orale (un exposé ou une explication de ce qui a été appris).
  • Organisation des idées et compréhension de la progression logique.
  • Progression logique Démonstration (un projet démontrant ce qui a été appris).
  • Organisation des idées et compréhension de la progression logique.


Déficience de l'attention (difficulté à se concentrer). — Le trouble déficitaire de l'attention est une condition d'origine biologique qui entraîne un modèle chronique de difficultés, provoquant un ou plusieurs des comportements suivants :
  • inattention,
  • hyperactivité,
  • impulsivité
Inattention : Difficulté à suivre ou à se concentrer sur une tâche précise. Les personnes atteintes de trouble déficitaire de l'attention peuvent perdre leur concentration en quelques minutes. Un comportement inattentif peut aussi entraîner des difficultés à rester organisé (p. ex., perdre des objets), à comptabiliser le temps, à terminer les tâches assignées et il peut entraîner des erreurs d'inattention.
Hyperactivité : Difficulté à inhiber un comportement. Ces personnes bougent continuellement. Elles peuvent tripoter des objets, se balancer les jambes et se tortiller sur leur chaise de façon exagérée.
Impulsivité : Difficulté à contrôler ses pulsions. Ces personnes ne réfléchissent pas avant d'agir. Elles disent et font tout ce qui leur passe par la tête, sans penser aux conséquences. Elles peuvent dire des choses qui ne sont pas convenables et le regretter plus tard, répondre aux questions avant que leurs interlocuteurs aient terminé de parler ou être incapable de supporter le fait de devoir faire la file.


Acalculie — Impossibilité d'effectuer les opérations arithmétiques. Une difficulté d'apprentissage ayant des incidences sur les mathématiques.


Dysgraphie — Difficulté à exprimer des idées par écrit. On utilise ce terme afin de désigner une très mauvaise écriture.


Dyslexie — La dyslexie est une difficulté d'apprentissage ayant des incidences sur la lecture. Certains termes sont presque semblables : dysgraphie (déficience en matière d'écriture) et acalculie (déficience en matière de mathématiques). La dyslexie est probablement le trouble d'apprentissage disposant de la plus importante visibilité au sein du public. Le terme «dyslexie» signifie simplement difficulté à comprendre les mots écrits.
Vous trouverez dans la liste suivante des signes courants de la dyslexie :
  • Difficulté à s'exprimer oralement
  • Une mauvaise compréhension des textes
  • Difficulté dans l'orthographe des mots
  • Difficulté à lire—incapacité d'identifier les mots individuellement
  • Incapacité d'exprimer des idées par écrit
  • Difficulté à écouter ou à suivre des directives—les personnes peuvent comprendre les mots de façon incorrecte
  • Confusion relativement à l'orientation dans le temps et l'espace (p. ex., la différence entre la gauche et la droite, le haut et le bas, les mois de l'année)
  • Inverser les lettres (p. ex., écrire «b» à la place de «d» ou vice versa), difficulté dans l'enchaînement des lettres, (p. ex., écrire «rein» à la place de «rien»).
  • Les personnes peuvent voir les mots à l'envers, de façon floue ou déformée
  • Difficulté à écrire
  • Difficulté en matière de mathématique—utilisation des symboles mathématiques
  • Difficulté à enchaîner les étapes afin de résoudre un problème mathématique





Handicap moteur
Handicap moteur — En raison d'une fonction réduite des jambes et des pieds, la personne dépend d'un fauteuil roulant ou d'un moyen artificiel afin de marcher. En plus des personnes qui sont nées avec cette déficience, ce groupe comprend un grand nombre de personnes dont la condition est causée par l'âge ou les accidents.


Les personnes incapables de marcher sans appareil fonctionnel — Il est important que l'ergonomie du poste de travail de ces personnes soit adaptée à leur condition puisque des problèmes aux jambes entraînent souvent une mauvaise posture pouvant résulter dans le développement d'autres problèmes tels que les tours de reins.





Utilisateur de fauteuil roulant — Généralement, il est nécessaire de modifier le poste de travail des personnes qui utilisent un fauteuil roulant. La hauteur du clavier, du bureau et la hauteur du moniteur doivent être ajustées afin d'assurer le respect des principes de l'ergonomie.


Troubles de la parole et du langage
Troubles de la parole et du langage — De façon générale, le trouble de la parole peut influencer la clarté d'expression ou uniquement certains aspects de celle-ci, tels que la fluidité ou l'intensité de la voix. Le trouble du langage peut être associé à une déficience intellectuelle plus générale.


Trouble du langage — Un trouble de la capacité à comprendre ou à utiliser des mots dans leur contexte, de façon verbale et non verbale. Certaines caractéristiques associées au trouble du langage comprennent l'utilisation incorrecte des mots et de leur signification, l'incapacité d'exprimer des idées, des modèles grammaticaux incorrects, un vocabulaire réduit et l'incapacité à suivre des directives. Il est possible de retrouver une de ces caractéristiques ou la combinaison de plusieurs d'entre elles chez les personnes aux prises avec des troubles de l'apprentissage linguistique ou des retards dans le développement du langage. Les personnes peuvent entendre ou voir un mot sans toutefois être capable de comprendre sa signification. Elles peuvent avoir de la difficulté à faire comprendre aux autres personnes ce qu'elles essaient de communiquer.


Les personnes privées de l'usage de la parole — Les personnes qui sont incapables de communiquer en utilisant leur voix. Les personnes qui sont privées de l'usage de la parole doivent communiquer par le biais d'un appareil de suppléance à la communication.


Troubles de la parole et du langage


Trouble de la parole — Un trouble au niveau de l'articulation, de la voix, de la fluidité verbale ou une déficience au niveau de la compréhension du langage et de l'expression orale ou encore un trouble de l'utilisation d'un vocabulaire ou d'un système de symbole. Ce trouble peut se caractériser par une interruption dans le débit ou le rythme de la parole, telle que le bégaiement, que l'on nomme trouble de fluidité verbale. Les troubles de la parole peuvent aussi être des problèmes relatifs à la façon dont les mots sont formés, que l'on nomme trouble d'articulation ou trouble phonologique, ou encore des difficultés avec le ton, l'intensité et la qualité de la voix. La combinaison de plusieurs problèmes est aussi possible. Les personnes aux prises avec des troubles de la parole ont de la difficulté à utiliser certains sons, ce qui peut aussi être le symptôme d'un retard. Elles peuvent dire «scie» lorsqu'elles veulent parler de «ski» ou avoir de la difficulté à utiliser des sons tels que le «l» ou le «r». l'auditoire peut avoir de la difficulté à comprendre ce qu'une personne ayant un trouble de la parole essaie de dire. Les personnes aux prises avec des troubles de la parole peuvent éprouver de la difficulté relativement au timbre de leur voix.


Déficience de la vue
Déficience visuelle — Le terme cécité laisse entendre une perte totale ou presque totale de la capacité à percevoir les formes. L'expression basse vision laisse entendre la capacité d'utiliser certains aspects de la perception visuelle, associée à une plus grande dépendance aux renseignements provenant d'autres sources.


Cécité — L'expression «aveugle légal» désigne les personnes dont le résidu visuel le plus élevé est inférieure à 20/200 ou qui ont un champ de vision très limité (20 degrés au point le plus large); les personnes aveugles ne voient rien du tout. Il est donc impossible pour ces personnes de visionner les renseignements affichés sur un écran d'ordinateur, ce qui rend l'utilisation d'un ordinateur impossible sans une aide adaptée ou non visuelle.


Daltonisme — Incapacité à percevoir normalement les couleurs. La combinaison de couleurs la plus souvent touchée est le rouge et le vert. Une autre combinaison de couleurs souvent touchée est le bleu et le jaune. Le daltonisme touche presque exclusivement les hommes. l'incidence de ce trouble est d'environ une personne sur dix. La principale implication relative à l'utilisation d'un ordinateur est l'agencement des couleurs à l'écran.


Basse vision — Les personnes vivant avec une déficience visuelle grave après correction, dont les fonctions visuelles peuvent être améliorées par l'intermédiaire d'une aide adapté. Selon l'Organisation mondiale de la santé, la basse vision correspond à une acuité visuelle inférieure à 6/18 (0,3), mais égale ou supérieure à 3/60 dans l'oeil le plus performant disposant de la meilleure correction. Lorsque des lunettes, des lentilles cornéennes ou des implants intra-oculaires ne peuvent pas offrir une vision précise, on considère qu'une personne a une basse vision. Bien qu'une vision centrale (ou de lecture) réduite soit assez commune, la basse vision peut aussi être causée par un affaiblissement de la vision périphérique, la réduction ou la perte de la vision des couleurs ou encore par l'incapacité d'un oeil à s'adapter correctement à la lumière, aux contrastes ou aux éblouissements.


Déficience visuelle (tout type)

extrait du  http://www.apt.gc.ca ®